Concerts Bruxellois

Bruno-Michel Abati - Franck Nurier (3)Retour de Bruxelles, capitale de l’Europe, où accompagné de Stéphanie Borngesser à l’accordéon et Franck Nurier aux percussions, j’ai donné deux concerts. Le premier, le vendredi 13 février, au Supermercado, un tout petit bar tenu par Bruno, petit bar qui pour l’anecdote m’a inspiré une nouvelle chanson, où nous avons joué Le P’tit Bal Capverdien. Un public d’habitués parmi lesquels des capverdiens qui ont visiblement pris beaucoup de plaisir à écouter ces chansons bien connues au sein de la communauté.
Bruno-Michel Abati - Stéphanie Brongesser Le lendemain, vendredi 14 février jour de la Saint-Valentin, nous avons joué La France do Brasil à Art Base. Une petite salle tenue par Frans, également musicien, où un public de diverses nationalités a pu apprécier ce Samba Français et ce malgré la barrière de la langue dans une belle ambiance de récital. En résumé un moment très agréable dans cette belle ville de Bruxelles que je souhaite bien renouveler. Bruno-Michel Abati


Poupée de paille

Paroles et Musique : Bruno-Michel ABATI

 J’ai cru voir dans ce ballon
Les lumières d’un Panthéon
Des flash qui comm’ des étoiles
M’indiquaient la voie royale
J’ai cru voir dans ce maillot
Les couleurs de mon ego
La fierté des dirigeants
A voir jouer cet enfant

Et j’ai couru comme une poupée de paille
Animé par un feu de grande taille
Et j’ai joué jusqu’à en perdre de l’âme
Pour devenir un jour un Dieu des stades

J’ai cru lire dans ces sourires
Des victoires au bout du tir
Des mains tendues vers le haut
Pour acclamer le héros
J’ai cru lire entre ces lignes
La sortie d’une vie fragile
Le contrat que mes parents
Espéraient pour mes vingt ans

Et j’ai couru comme une poupée de paille
Animé par un feu de grande taille
Et j’ai joué jusqu’à en perdre de l’âme
Pour devenir un jour un Dieu des stades

Comm’ un souvenir lointain
Où jouer sur les terrains
Ne conjurait pas le mal
D’être sur un piédestal
Le reflet qui glisse au fond
De mes yeux fait tourbillon
Et ne laisse que la trace
D’un rêve d’enfant qui s’efface

Et j’ai couru comme une poupée de paille
Animé par un feu de grande taille
Et j’ai joué jusqu’à en perdre de l’âme
Pour devenir un jour un Dieu des stades (bis ad lib)

« Monsieur Jobim … » au Off de Jazz à Vienne 2015

J’ai le plaisir d’annoncer que « Monsieur Jobim… » sera programmé le 30 juin prochain dans le cadre du festival off de Jazz à Vienne. Un beau moment en perspective où l’esprit Samba Français va s’élargir au répertoire d’un des plus grands noms de la Bossa Nova: Antonio Carlos Jobim.
Le public pourra découvrir La fille d’Ipanema, Desafinado, Wave et de nombreux autres chefs d’œuvres de cet immense compositeur dans des versions françaises que j’ai eu le plaisir de réaliser avec le souci d’être au plus proche des textes originaux des Vinicius de Moraes, Newton Mendoça et autres auteurs qui ont collaboré avec Monsieur Jobim.
Bruno-Michel Abati

Meilleurs Voeux 2015

L’année 2014 a laissé place à 2015. L’addition des chiffres de 2015 donne un total de 8.
8 c’est le chiffre porte bonheur en Chine.
On trouve des symboles partout où l’on peut mais dès lors que c’est pour souhaiter le meilleur à tout un chacun alors soyons preneur.

Je vous souhaite donc à toutes et à tous une excellente année 2015 et que les chiffres de cette nouvelle année vous portent au bonheur.

Bonne Année 2015

Je suis …

Je suis …

Goutte de pluie, goutte de larme sur ta joue.
Je suis le vent qui souffle et sèche tes malheurs,
Qui entraine dans une gigue de bonheur
Ton sourire loin de ce long regard jaloux.

Goutte de pluie, goutte de larme sur ton cœur.
Je suis la brise qui caresse tes cheveux
Et se glisse langoureusement jusqu’au creux
De tes reins nus offerts à sa douce chaleur.

Goutte de pluie, goutte de larme sur ta bouche.
Je suis la saute de vent vive et soudaine
Qui soulève le voile d’un désir farouche

Qu’un soupir apaisé réveille de ses chaînes.
Goutte de pluie, goutte de larme sur ta vie,
Goutte qu’un souffle d’amour emporte avec lui.

Bruno-Michel ABATI – 1er juillet 2013